Retour sur 5 Idées reçues sur l’assurance-vie

Retour sur 5 Idées reçues sur l’assurance-vie

S’il est vrai que l’assurance-vie reste d’année en année le placement préféré des Français, il n’en est pas moins exact qu’elle suscite souvent des interrogations et idées reçues sur lesquelles nous avons jugé bon de revenir.
Attardons-nous donc sur 5 idées reçues sur l’assurance-vie !


Mon argent sera bloqué

On entend souvent que l’argent placé sur une assurance-vie est bloqué pour 8 ans. Ce n’est pas vrai. Les sommes placées peuvent être débloquées (on parle de rachat) à tout moment. Ce qui est vrai en revanche, c’est qu’effectivement, c’est après 8 ans que la fiscalité de l’assurance-vie devient la plus avantageuse en cas de retrait. Mais avant elle est déjà plus avantageuse que la majorité des autres placements.

L’assurance-vie ne sert qu’en cas de décès

Son nom peut être trompeur mais non, l’assurance-vie ne sert pas qu’en cas de décès, bien qu’elle permette en effet de transmettre un capital à des bénéficiaires désignés dans ce cas. Les bénéficiaires ne sont d’ailleurs pas forcément les héritiers légaux du défunt. C’est l’un des avantages de l’assurance-vie (voir notre article sur la  clause bénéficiaire).
L’assurance-vie bénéficie le plus souvent à l’assuré lui-même, qui peut l’utiliser pour améliorer sa retraite ou encore financer un projet de vie.

Il y a des contraintes d’âge pour y souscrire, pas plus de 70 ans

Là encore ce n’est pas exact. Il n’y a pas de limite d’âge pour souscrire une assurance-vie. Que l’on soit un enfant ou une personne âgée, il est possible d’ouvrir un contrat en notre nom.
Cependant, l’abattement fiscal sur les droits de succession lors d’un décès est plus important pour les sommes placées avant 70 ans. Mais le contrat reste malgré tout avantageux, et les intérêts générés par le placement après 70 ans sont de surcroît traités hors succession.

L’assurance-vie coûte cher en frais cachés et annexes

Des frais accompagnent en effet l’ouverture et la tenue d’un contrat d’assurance-vie : frais de versement à l’entrée et frais de gestion.
Toutefois, l’assureur a l’obligation de faire part de tous ces frais à l’assuré au moment de la souscription. Aucun d’eux n’est donc caché.

Souscrire une assurance-vie peut s’avérer risqué

Comme tout placement, l’assurance-vie peut être plus ou moins rentable. Mais si elle est, comme nous le disions plus haut, le placement préféré des Français, c’est justement en partie grâce à son côté rassurant. De fait, les sommes placées sont garanties.
On entend par ailleurs parfois parler d’une indemnisation en cas de perte qui serait limitée à 70.000 €. Mais cela ne concerne que les cas où l’assureur ferait faillite, ce qui n’arrive jamais.

Ainsi, malgré toutes les idées reçues et questionnements autour de l’assurance-vie, elle a encore de beaux jours devant elle, et nous serons d’ailleurs ravis de vous conseiller sur les meilleures solutions de placement qui s’offrent à vous.

Nos équipes sont là pour vous guider et répondre à toutes vos questions sur le sujet. Contactez-nous par mail ou par téléphone au 01 85 08 38 26.