Réduire ses impôts tout en améliorant sa retraite avec le PERP

Réduire ses impôts tout en améliorant sa retraite avec le PERP

Créé par la loi Fillon de 2003, le Plan Epargne Retraite Populaire (PERP) a été choisi par près de 2,5 millions d’épargnants à ce jour. Mis en place pour permettre aux souscripteurs de générer un complément de revenu une fois atteint l’âge de la retraite tout en réduisant leur imposition, il constitue une solution adaptée à bien des profils.

 

Comment fonctionne le PERP ?

Dès l’ouverture du contrat, le souscripteur peut y placer des versements libres ou programmés, dont le montant n’est pas limité.

Il est ainsi possible d’effectuer des versements mensuels tout au long de sa carrière. A l’âge de la retraite, les sommes placées sur le PERP (qui auront fructifié) pourront être perçues sous la forme d’une rente viagère en guise de complément de retraite à vie.

L’un des avantages du PERP est que les sommes versées sont déductibles de l’impôt sur le revenu, dans la limite de 10 % du revenu net. Il s’avère donc être une solution de plus en plus intéressante à mesure que les revenus du souscripteur augmentent, la réduction fiscale étant d’autant plus grande que la rémunération est élevée. Les salariés et indépendants fortement taxés comprendront bien son intérêt.

De surcroît, si le plafond de réduction fiscale n’a pas été atteint, il est reportable l’année suivante, jusqu’à 3 années.

 

Quelles sont les conditions de perception de la rente ?

L’épargne versée sur un contrat PERP est en principe bloquée jusqu’à l’âge de la retraite. Une rente viagère est alors versée à vie au souscripteur. Il est également possible de retirer 20 % de l’épargne sous forme d’un capital.

Prenons un exemple : Bruno, 40 ans, qui partira en retraite à 65 ans et dont la tranche marginale d’imposition est de 30 %. Bruno fait le choix d’effectuer un versement initial de 5.000 €, auquel viendront s’ajouter 200 € mensuellement.

D’ici à l’âge de sa retraite, il aura versé 65.000 € sur son PERP et on peut estimer, après simulation, que son épargne s’élèvera, à 96.615 €. Ce faisant, Laurent aura réalisé une économie d’impôt sur la période de versement s’élevant à 19.500 €. Une fois à la retraite, une rente viagère de 3.029 € par an lui sera versée à vie, à moins qu’il ne choisisse de sortir 20 % des 96.615 € en capital. Sa rente annuelle sera alors de 2.423 € par an.

Toutefois, sous certaines conditions exceptionnelles, il est possible de débloquer son dû avant l’âge de la retraite : invalidité, décès de son conjoint, expiration des droits au chômage, liquidation judiciaire… Dans ces situations, l’épargne pourra alors être perçue de manière anticipée.

 

En cas de décès du souscripteur

Enfin, dans le cas où le souscripteur d’un PERP viendrait à mourir, la rente pourra être reversée à son conjoint survivant ou à tout autre bénéficiaire désigné dans le plan.

Pour toute question sur la manière d’améliorer votre retraite tout en diminuant votre impôt, nos conseillers se tiennent à disposition à tout moment.