Argos Conseil recrute des conseillers en gestion de patrimoine

Depuis plus de 6 ans, nous accompagnons nos clients dans la gestion de leur patrimoine et de leurs placements avec des solutions clés en main et un suivi sur-mesure. Nous leur permettons par nos conseils de réduire leur imposition, d’accéder à la propriété ou encore de protéger leur avenir et celui de leurs proches. Fort d’une centaine de clients suivis et dans la poursuite de son développement, notre cabinet recrute en 2020 trois conseiller(e)s en gestion de patrimoine indépendants.

 

Quelles sont les missions d’un conseiller en gestion de patrimoine ?

Interlocuteurs privilégiés de leurs clients et partenaires, nos conseillers sont impliqués du début à la fin du processus de vente : de la prospection à la conclusion d’un contrat et à son suivi. Ils se constituent ainsi et développent au fil du temps un portefeuille de prescripteurs (experts comptables, agences immobilières, avocats, groupes de networking…), mais aussi de clients, tant particuliers que professionnels.

Missionnés pour vendre des produits de défiscalisation (financière et immobilière), de placement (assurance-vie, contrat de capitalisation, PER…) et de prévoyance, ils ont aussi pour rôle d’assurer le suivi des projets de leurs clients et d’animer des réunions sur des thèmes techniques auprès de prescripteurs, clients et prospects.

 

Ce poste est-il fait pour vous ?

Si le poste de conseiller en gestion de patrimoine peut être pourvu par des candidats de profils variés (diplômé d’école de commerce ou de la filière banque/gestion de patrimoine, salarié ou stagiaire dans le secteur banque-assurance, la gestion de patrimoine ou encore l’immobilier), certains prérequis sont préférables pour s’épanouir dans les missions qui leurs sont confiées :

  • des compétences en matière juridique, fiscale, comptable et financière
  • un sens du contact client, des challenges et du terrain
  • une expérience et un goût pour la vente, l’approche commerciale et la négociation
  • de bonnes capacités rédactionnelles

Si vous vous retrouvez dans ces quelques lignes, vous pourriez être amené(e) à rejoindre notre cabinet à fort potentiel de croissance et à évoluer pour manager rapidement une équipe de conseillers.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le poste, le processus de recrutement et les conditions de rémunération. Notre équipe se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

 

Un contrat prévoyance, comment ça marche ?

Dispositifs d’épargne, mutuelles, assurances-vie, contrats de prévoyance… Il est aisé de se perdre face à la multitude des produits mis à disposition du public pour sécuriser leur situation, au point qu’un tour d’horizon peut s’avérer utile. Parlons aujourd’hui de la prévoyance.

 

Assurer un revenu en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité

Comme son nom l’indique, la prévoyance a pour raison d’être d’anticiper un possible aléa de la vie. Un accident, un arrêt maladie prolongé… Il s’agit de parer à toute éventualité, pour palier aux possibles frais non couverts par l’Assurance maladie et assurer le maintien de son niveau de revenu.

En cas d’incapacité temporaire (voire permanente) de travailler, des indemnités journalières sont ainsi versées à l’assuré pour conserver son niveau de vie. En cas d’invalidité, c’est un capital qui lui sera versé.

 

Protéger ses proches en cas de décès

Lors d’un décès, la prévoyance a également son utilité. En effet, le contrat ne vise pas uniquement à protéger l’assuré, mais aussi ses proches. Un capital est, dans ces circonstances, versé aux bénéficiaires pour compenser la perte financière, une acquisition immobilière ou les frais d’obsèques du défunt, parfois élevés.
De leurs côtés, le conjoint survivant ou les enfants de l’assuré peuvent bénéficier d’une rente, pour ne pas ajouter à la difficulté du moment une détresse financière.

 

Qui peut souscrire une prévoyance ?

L’ouverture d’un contrat de prévoyance est permise à toute personne majeure. Il est toutefois recommandé de s’en occuper au plus tôt. En effet, certains assureurs sont réticents lorsqu’il s’agit d’ouvrir un contrat passé un certain âge. Après 70 ans, il devient ainsi plus difficile de souscrire.

Ce type de contrat est particulièrement recommandé aux personnes ayant des enfants à charge pour leur permettre de continuer à vivre malgré votre absence.

Dans tous les cas, il est bon de savoir que la forme de votre contrat prévoyance est adaptable à vos besoins, avec des garanties variées : accidents de la vie, décès, obsèques, hospitalisation… Autant de possibilités que nous pourrons vous présenter si vous désirez en savoir plus.

 

Améliorer sa retraite avec le dispositif Madelin

D’après une étude du site boursier.com, 76% des travailleurs non salariés se disent inquiets pour leur retraite. L’espérance de vie augmente, la proportion d’actifs par retraité diminue… 63% des personnes en âge de travailler estiment que leur pension sera insuffisante le moment venu.

Il existe pourtant de bonnes solutions pour s’assurer une rente confortable une fois atteint l’âge de la retraite, qu’il est judicieux de commencer à préparer le plus tôt possible.

Lorsque l’on est travailleur non salarié (TNS), le dispositif Madelin est un très bon moyen d’anticiper la fin de son activité professionnelle tout en bénéficiant d’avantages fiscaux significatifs. Plus concrètement, le Plan d’Epargne Retraite Madelin permet à l’épargnant de se constituer un capital immobilisé jusqu’à la retraite (sauf cas exceptionnels), qui lui sera dès lors reversé sous la forme d’une rente viagère.

En termes d’avantages, les cotisations versées (modulables dans le temps en fonction de l’activité) sont déduites des revenus professionnels imposables, dans les limites du plafond fiscal. Il est par ailleurs entendu que plus tôt l’épargnant commence à cotiser, meilleur sera son complément de revenu à la retraite, mais il est possible d’augmenter leur montant pour augmenter la valeur du capital.

Ces cotisations sont de plus prises en compte dans le calcul des charges sociales de l’indépendant soumis au régime fiscal des BIC ou BNC. Pour un gérant non salarié, elles viennent toutefois augmenter l’assiette de ses cotisations sociales.

Si vous êtes vous-même travailleur non salarié et souhaitez anticiper au plus tôt la préparation de votre retraite, nous serons ravis de vous accompagner dans la mise en place de solutions adaptées à vos besoins.

 

Déficit d’épargne de 7300 euros par an et par français pour la retraite

Déficit d’épargne de 7300 euros par an et par français pour la retraite :

Les Français n’épargnent pas assez. La plupart d’entre eux pourraient voir leur niveau de vie baisser significativement une fois inactifs.

L’équilibre du système des retraites est loin d’être acquis notamment à cause de l’allongement de l’espérance de vie. Épargner plus et plus tôt est donc critique.

Une personne âgée de 20 ans en 2016 devra épargner 1200 euros par an contre 7800 euros si elle est âgée de 50 ans pour garder le même niveau de vie à la retraite.

Plusieurs solutions pour y remédier :

  • L’assurance-vie
  • Le PERP
  • Le Madelin
  • L’immobilier locatif défiscalisant